Recommandations aux auteurs

  • Attention à bien respecter la procédure qui compte deux envois.
1/ Envoyer par la poste 4 exemplaires papier de votre article, imprimés en recto-verso, pour le soumettre au comité de rédaction (Revue d'histoire moderne & contemporaine, 21 allée de l'Université, 92023 Nanterre Cedex). Votre article ne devrait pas dépasser 70 000 signes (environ), espaces et notes compris.

2/ La version électronique, en format Word (.docx de préférence ou .doc), doit être envoyée parallèlement à l’adresse : sr.rhmc@gmail.com, en indiquant en objet « article + Nom de l’auteur ».
  • Intertitres : 1er niveau en petites majuscules gras; et si besoin, 2e niveau en italiques.
 
  • Les citations sont placées entre guillemets, en romain et non en italiques. Les coupures ou insertions y sont indiquées par des crochets droits : […], [souligné par nous]…
Pour les citations comme en bibliographie, on utilise les guillemets français (« … ») ; les guillemets anglais ("“…”") sont réservés aux guillemets présents au sein d’une citation entre deux guillemets.

Les citations sont toutes traduites en français, et l’original n’est donné en note que si cela est absolument indispensable à la démonstration.
Citation longue : Si une citation fait plus de trois lignes, alors, aller à la ligne au début et à la fin de celle-ci (elle sera ainsi isolée typographiquement en un § séparé) Pour référencer les textes cités, que la citation soit courte ou longue, on suit cet ordre :
Fermer les guillemets, appel de note, point. Ex. : « azertiuop » 5.
  • Les siècles sont indiqués en chiffres romains : xix e siècle. (le e après XIX est en exposant)
 
  • Notes : Utiliser impérativement une numérotation continue automatique.
Appels de note de préférence en fin de phrase, et simplement insérés en exposant dans le texte (pas de parenthèses). L'appel de note dans le texte précède toujours le signe de ponctuation. Exemple : comme l’écrivait Michelet5.
Dans la note de bas de page elle-même, le numéro est suivi d’un point, d’un espace, puis du contenu de la note.
Exemple : 18. G. Mosca, Scritti…, op. cit., p. 125.

Consigne générale : limiter le nombre des notes ; quand elles sont très courtes et se répètent, REGROUPER le plus possible les notes et, sauf extrême nécessité, placer un appel de note unique en fin de phrase. Si c’est la même source qui revient 4 fois dans le même §, mettre un appel unique en fin de §, comme suit : 18. G. Mosca, Scritti…, op. cit. , p. 125, 187, 112, et 96.
Et si les mêmes sources reviennent
immédiatement après, dans la note suivante, indiquer : 19. Ibidem, p. 45, 36, 169.
Pour les archives, indiquer précisément le fonds et sa localisation dans la première occurrence, et employer ensuite les abréviations courantes. Exemple : Archives Nationales, Paris (désormais AN) ; ou Archives départementales de l'Eure (désormais AD 27), etc.
Suivre la graphie officielle des Archives (exposants : F7, etc.).
  • Références bibliographiques : abréviations admises : PUF, Annales ESC ou Annales HSS
Ernest Labrousse, La crise de l'économie française à la fin de l'Ancien Régime et au début de la Révolution [1944] Paris, PUF, 1990.

(merci de ne pas omettre le nom de l’éditeur; la 1e date est celle de la 1e edition ; la date de l’édition en langue originale, dans le cas d’une traduction, est également indiquée de cette manière)

John Brewer, The Sinews of Power. War, Money and the English State, 1688-1783 (1989), Londres, Routledge, 1994. Merci de respecter l'usage des majuscules dans les titres des livres en anglais et en allemand.

Jacques Leonard, « Les guérisseurs en France au XIXe siècle », Revue d'histoire moderne & contemporaine, 27-3, juillet-septembre 1980, p. 501-516.

Edward P. Thompson, « L'économie morale de la foule dans l'Angleterre du XVIIIe siècle », in Florence Gauthier, Guy-Robert Ikni, et alii (éd..), La guerre du blé au XVIIe siècle, Montreuil, Éditions de la passion, 1988, p. 31-92.

NB : pour les éditeurs d’un ouvrage collectif, on adoptera la mention conventionnelle (éd.) quelle que soit la langue dans laquelle l’ouvrage est paru.

Jean Bouvier, « Un débat toujours ouvert : la politique économique du Front populaire », Le mouvement social, 54, janvier-mars 1966, p. 175-182, repris in Id. (éd.), La France en mouvement. 1934-1938, Seyssel, Champ Vallon, 1986, p. 156-163.
NB : pour la reprise d’un nom d’auteur cité immédiatemment avant, on utilisera l’abréviation ID., EAD. (dans le cas d’une auteure), EID. (pour plusieurs auteurs) en petites capitales.


Pour une thèse ou un PhD : Morag Martin, « Consuming beauty. The commerce of cosmetics in France, 1750-1800 », Ph.D, University of California, 1999.
(ATTENTION : pas de majuscules dans les titres pour les PhD ni pour les articles, quelle que soit la langue, contrairement aux livres).

Quand la référence revient, abréger de la façon suivante (avec l’initiale du prénom) :
Pour un livre : E. Labrousse, La crise..., op. cit., p. 45-52 ; pour un article: J. Leonard, « Les guérisseurs… », art. cit., p. 501-516 (ici p. 510). (pas d’italiques à la locution art. cit., SVP).

Très important, dans les notes, pour les noms d’auteurs des travaux cités :
Utiliser la fonction « Format, police » du logiciel Word, pour mettre les noms d’auteur en « petites majuscules » comme ceci : Ernest Labrousse.
  • Terminer par vos prénom et nom, suivis de votre institution de rattachement (laboratoire ou université), adresse professionnelle postale, adresse électronique.
 
  • Fournir obligatoirement, en même temps que votre article, un résumé précis d’une quinzaine de lignes en français et un abstract en anglais correspondant le plus exactement possible au résumé français (avec le titre de l’article traduit en anglais également); ainsi que six mots-clefs (en français et en anglais) permettant une indexation claire (zone géographique large, période, thème large, puis deux ou trois mots plus précis). Veillez particulièrement à la qualité de la langue anglaise.
 
  • Graphiques et tableaux devront, dans la version électronique de l’article, être transmis sous leur forme initiale (sous Excel, par exemple) : NE PAS les incorporer dans le texte sous Word. De même pour les cartes, à fournir sur document électronique séparé. Simplement indiquer leur emplacement dans le texte, comme suit : « Insérer ici document n° 3 »
 
  • N'hésitez pas à proposer des cartes, graphiques et des illustrations, ou des photos de bonne qualité (photos numériques en haute définition, en vous assurant auparavant de l’autorisation de reproduction auprès des détenteurs ou des conservateurs des fonds dont les documents sont issus).
Les fichiers images doivent être enregistrés aux formats eps, tiff, ou jpg ; la définition ne doit pas être inférieure à 300 dpi et la taille ne doit pas être inférieure à 8 cm dans la largeur. Lors des prises de vue, il est préférable de ne pas couper les objets.
  • Tous les documents (cartes, graphiques, tableaux de chiffres, illustrations) sont numérotés en continu (document n° 1 etc. quelle que soit leur nature. Indiquez dans le texte word l’emplacement où chacun devra être inséré (« insérer ici document n° 5 » etc.)
 
  • N’oubliez pas de transmettre en même temps que votre article toutes vos coordonnées (adresse personnelle, n° de téléphone, courriel), à la fois personnelles et professionnelles pour l’envoi des épreuves à corriger, puis pour l’envoi du numéro de la revue où paraîtra votre article.
Les articles publiés par la RHMC sont des textes originaux. L'auteur s'engage à conserver à la Revue l'exclusivité de son texte jusqu'à notification de son acceptation par le comité de rédaction (et ensuite jusqu'à sa publication). Dans tous les cas, l'auteur est avisé après la réunion du comité. Les manuscrits non retenus ne sont pas retournés.