La psychiatrie hors de l’asile. Pour une nouvelle histoire de la folie à l’époque contemporaine

L’itinéraire psychiatrique d’Antoine A., « patient stabilisé sur un mode déficitaire » (1951-2013)

par Isabelle von Bueltzingsloewen  Du même auteur

Résumé

La reconstitution minutieuse, à partir de sources variées, du parcours psychiatrique d’Antoine A. entre 1951, date de son internement à l’hôpital psychiatrique du Vinatier (Lyon), et sa mort en 2013 dans une structure médico-sociale située dans un petit village des Hautes-Alpes, a pour objet de réinterroger les politiques publiques de déshospitalisation psychiatrique mises en œuvre en France à partir des années 1970 dans le cadre de la politique dite de secteur. À l’aune d’un itinéraire individuel qui permet d’analyser l’évolution des modes de prise en charge psychiatrique à l’échelle micro, il apparaît en effet que la volonté de rompre avec la psychiatrie asilaire qui consistait à couper les patients de leur environnement, souvent de manière définitive, s’est heurtée à bien des obstacles dont certains n’ont pas pu être levés. Faute d’une autonomie suffisante et en l’absence d’étayage familial, Antoine A., qui a toujours présenté des symptômes très actifs, a certes quitté l’hôpital psychiatrique mais n’a jamais pu réaliser l’idéal des promoteurs de la politique de secteur : vivre « dans la communauté ».

Plan de l'article


    Mots-clés