Le commerce des plantes : empires, réseaux marchands et consommation (XVIe-XXe siècle)

La route des succédanés. Les remèdes exotiques, l’innovation médicale et le marché des substituts au XVIe siècle

par Samir Boumediene  Du même auteur

      Valentina Pugliano  Du même auteur

Résumé

Cet article explore l’histoire des drogues exotiques à travers une question centrale quoique souvent ignorée : l’usage des succédanés. Il compare pour cela les plantes originaires d’« Orient » aux plantes originaires d’Amérique, parce qu’elles occupent une place opposée dans ce processus. D’un côté, les remèdes orientaux les plus utilisés au xvie siècle sont connus depuis le Moyen Âge, voire l’Antiquité. Aux côtés des épices, avec lesquelles ils se confondent souvent, ils font partie des produits les plus valorisés sur le marché européen. Leur coût et leur fréquente indisponibilité favorisent la fraude ainsi que la recherche de produits pouvant les remplacer. De l’autre côté, les remèdes américains, par définition inconnus des Anciens, sont souvent abordés à partir de leur ressemblance avec les pharmacopées européennes, méditerranéenne et asiatique. Ils entrent ainsi sur le marché européen en tant que succédanés. En observant comment les médecins et les apothicaires ont, au cours du xvie siècle, employé et étudié ces produits, l’article tire trois conclusions principales. Il montre tout d’abord que la relecture humaniste des Anciens a accentué, notamment à propos de la pharmacopée orientale, la distinction entre des plantes « vraies » ou « originales » et des plantes « communes » ou « vulgaires ». Il souligne ensuite que l’usage des substituts a été entouré d’une méfiance parce qu’il pouvait prendre pour équivalentes des choses qui ne l’étaient pas, entretenant ainsi les confusions et les fraudes. Il montre enfin que la pratique de la substitution a aussi pu être à l’origine d’innovations : en attribuant, grâce au jeu des ressemblances, des usages nouveaux aux plantes, certains auteurs ont pu revaloriser la pharmacopée américaine qui devint plus qu’un réservoir de succédanés.

Plan de l'article


    Mots-clés