Les détours de la fortune

Un bourreau fortuné : Claude-Antoine Chrétien (1767-1849), de Chalon-sur-Saône à Villeurbanne

par Alain Belmont  Du même auteur

Résumé

Membre de l’une des plus grandes lignées de bourreaux en France, Claude-Antoine Chrétien (1767-1849), successivement en poste à Chalon-sur-Saône puis à Lyon, a laissé derrière lui de nombreux documents sur l’exercice de son métier, doublé d’une activité de guérisseur, et plus de 140 actes notariés. L’examen de ces pièces permet de retracer son parcours et surtout ses investissements, de plus en plus amples au fur et à mesure de son enrichissement. Parvenu à la tête d’un patrimoine foncier de plus de 140 hectares et d’une fortune d’au moins 170000 francs, il s’inscrit dès lors parmi la bourgeoisie lyonnaise et rejoint le niveau de vie des derniers Sanson, bourreaux de Paris aux XVIIIe et XIXe siècles. Son cas permet ainsi, et pour la première fois, d’étudier les affaires et le rang social des exécuteurs des hautes œuvres, trop souvent décrits comme des personnages en prise avec la pauvreté.

Plan de l'article


    Mots-clés