Économie et politique de la croissance après 1945

Les calculs intéressés de la Guerre froide : L’Economic Commission for Europe et le monde socialiste face à la révision de la quantification du développement

par Simon Godard  Du même auteur

Résumé

L’étude de la coopération entre deux organisations internationales supposées faibles, l’Economic Commission for Europe (ECE) et le Conseil d’aide économique mutuelle (COMECON), montre comment l’élaboration d’indicateurs statistiques de développement constitue un enjeu de Guerre froide. Ceux-ci participent en effet de la légitimation scientifique de systèmes socio-politiques antagonistes. L’ECE et le COMECON s’engagent fortement, entre le milieu des années 1960 et celui des années 1980, dans la production d’un nouveau savoir statistique sur le développement social, ainsi que dans l’organisation de la comparabilité des statistiques économiques existantes. L’investissement dans le champ nouveau des indicateurs sociaux participe d’une stratégie d’autonomisation institutionnelle et de légitimation politique à long terme, vis-à-vis de leurs États membres et d’organisations internationales concurrentes. La persistance d’une coopération à contretemps entre l’ECE et le COMECON échoue à imposer les indicateurs sociaux comme indicateurs majeurs de la quantification du développement. Elle contribue cependant à construire un réseau paneuropéen d’experts de la statistique qui maintient le bloc de l’Est dans les échanges intellectuels européens de la Guerre froide.

Plan de l'article

    Autres articles du dossier Économie et politique de la croissance après 1945



    Mots-clés