Montluc : une répression française

Les Algériens à Montluc. Militarisation de la répression en France durant la guerre d’indépendance algérienne (1954-1962)

par Marc André  Du même auteur

Résumé

La guerre d’indépendance algérienne est la seule guerre de décolonisation qui a eu lieu à la fois dans la colonie et sur le territoire métropolitain. Or, jusqu’à présent, les études historiques se sont principalement concentrées sur Paris et la répression policière de l’activisme algérien, laquelle culmine avec le massacre du 17 octobre 1961. La publication, depuis 1962, de plusieurs écrits autobiographiques rédigés par d’anciens militants du FLN, condamnés à mort par le Tribunal permanent des forces armées de Lyon, invite à réorienter les analyses sur la province et notamment sur Lyon. Au carrefour d’une histoire de la justice, du carcéral et du militaire, cet article propose alors, à partir du cas Montluc (une caserne, un tribunal militaire, une prison), une histoire sociale de la justice militaire et de l’incarcération des Algériens en métropole durant la guerre d’indépendance algérienne, une histoire de ceux qui la pratiquent comme de ceux qui la subissent. Il repose sur des sources très variées dont les dossiers de procédures judiciaires conservés aux archives de la justice militaire, les actes de jugements ordonnés dans des séries statistiques, des entretiens oraux menés auprès d’avocats ou d’anciens condamnés à mort algériens, des rapports ministériels conservés aux archives nationales ou départementales, des dossiers d’inhumations conservés dans les archives des cimetières lyonnais. Au fil des lectures, il apparaît que le militaire a aussi joué sa partie en métropole.

Plan de l'article


    Mots-clés