Travail et niveau de vie, ou la « révolution industrieuse » en débat

L’évolution du niveau de vie des pauvres. La petite paysannerie de la région de Gérone (1750-1800)

par Rosa Congost  Du même auteur

      Eulàlia Esteve  Du même auteur

      Albert Serramontmany  Du même auteur

      Florence Detry  Du même auteur

Résumé

Certains débats historiographiques actuels, tels ceux qui concernent les inégalités sociales ou encore plus spécifiquement celui qui entoure la « révolution industrieuse », ont mis en lumière le défi que représente encore, pour l’histoire sociale et l’histoire économique, l’étude de l’évolution du niveau de vie des plus humbles. Cet article entend s’emparer de cette question par une approche régionale, en s’appuyant sur les sources considérées comme les plus significatives. Il apporte un faisceau de preuves pour témoigner d’une amélioration du niveau de vie des individus issus du groupe social des « travailleurs » (treballadors) dans la région de Gérone (située au nord-est de la péninsule Ibérique), grâce au croisement des données apportées par deux sources notariales : les contrats de mariage et les inventaires après décès, et par le témoignage direct d’un paysan ampurdanais, Sebastià Casanovas, durant la seconde moitié du XVIIIe siècle.

Plan de l'article


    Mots-clés