Violence coloniale

Pour la mort d’un chef kanak. Le destin de Mohamed ben Ahmed ou les enjeux d’une histoire coloniale des subalternes. La Nouvelle-Calédonie au tournant du XXe siècle

par Isabelle Merle  Du même auteur

      Adrian Muckle  Du même auteur

Premières lignes

Le 24 septembre 2009 fut commémorée à Koné, siège de la Province Nord en Nouvelle-Calédonie, la mort du chef kanak Bwëé Noël Pwatiba, figure héroïque de l’insurrection kanak qui éclata en 1917, dans le nord calédonien, à l’ombre de la Grande Guerre. Organisée par l’association Töémirî popai (« entretenir la parole ») avec le (...)

Plan de l'article


    Mots-clés