Le droit des faibles

L’Indien, personne misérable. Considérations historiographiques sur le statut des peuples indigènes dans l’empire hispanique

par Caroline Cunill  Du même auteur

Résumé

La colonisation de l’Amérique supposa l’intégration des peuples autochtones à un nouvel ensemble politique, l’empire hispanique. Attribuer à ces populations un statut juridique constitua donc un enjeu politique majeur, dont les acteurs furent pleinement conscients. Par conséquent, la définition de la condition légale des Indiens mobilisa différents secteurs sociaux et donna lieu à des débats théoriques, très étroitement liés aux intérêts en jeu. Dans ce contexte conflictuel, la Couronne espagnole dut prendre rapidement position. En s’appuyant sur une série d’études récentes qui abordent la question depuis la perspective de l’histoire des idées, du pouvoir et des institutions, le présent travail s’interroge sur le processus qui conduisit la Couronne espagnole à attribuer aux peuples autochtones la condition juridique de personae miserabiles.

Plan de l'article

    Autres articles du dossier Le droit des faibles



    Mots-clés