Les incertitudes de l’appartenance

Étrangers de droits, Français de nation : intégration des migrants dans les corporations de métiers aux Pays-Bas espagnols (XVIIe siècle)

par Marie Kervyn  Du même auteur

Résumé

Comment l’extranéité est-elle conçue et gérée dans une société frontalière où la présence de migrants est fréquente ' Comment les limites politiques séparant (ou unissant) deux États modernes en construction se reflètent-elles en termes de pratiques sociales '
Afin de proposer des éléments de réponse à ces questions, la présente contribution questionne les droits dont bénéficient les étrangers de nation provenant du royaume de France dans les corporations de métiers de l’espace méridional des Pays-Bas espagnols. Pointant l’importance du concept d’appartenance locale et la malléabilité, voire la relativité, de celui d’extranéité, cette contribution actualise l’historiographie relative aux migrants français au sein de la monarchie hispanique autant que celle consacrée aux corporations des Pays-Bas méridionaux.

Plan de l'article


    Mots-clés