Les incertitudes de l’appartenance

Comment être vénitien ? Identification des immigrants et « droit d’habiter » à Venise au XVIe siècle

par Rosa M. Salzberg  Du même auteur

      Claire Judde de Larivière  Du même auteur

Résumé

Au XVIe siècle, Venise était une cité dynamique et cosmopolite attirant des dizaines de milliers d’immigrants qui venaient s’y installer de façon plus ou moins permanente. Pour pouvoir demeurer dans la lagune, il leur fallait obtenir le « droit d’habiter », un droit qui relevait autant d’une pratique sociale communautaire et tacite que d’un cadre juridique. Cet article explore comment la pratique et le droit se modifièrent au cours du XVIe siècle, dans un contexte spécifique de tensions politiques et économiques. Il analyse ce que signifiait être « vénitien », « habitant » et « étranger » en se plaçant à l’échelle des habitants ordinaires qui peuplaient la ville. Il cherche à établir comment les immigrants étaient identifiés, individuellement et collectivement, lorsqu’ils s’installaient dans la ville afin d’accéder à ces droits, dans le contexte de stabilisation de nouvelles formes d’identification standardisées et enregistrées par écrit, mises en place par le gouvernement vénitien au XVIe siècle.

Plan de l'article

    Autres articles du dossier Les incertitudes de l’appartenance



    Mots-clés