Politiques du nom : la réforme des noms propres en Turquie et ses enjeux

« Bizim Mehmet » : loi patronymique, famille et homonymie en Anatolie centrale

par Benoît Fliche  Du même auteur

Résumé

Les réformes du chapeau, des poids et des mesures, du calendrier, de l’alphabet ou des noms de famille participent d’une révolution des signifiants orchestrée par Mustafa Kemal Atatürk. L’une d’entre elles avait pour objectif d’imposer l’obligation du port d’un nom de famille aux citoyens de Turquie, ceci pour mieux authentifier les personnes. Or ce gain d’authentification par l’État fut très relatif dans un premier temps en raison du nombre d’homonymies. Partant de l’analyse d’un registre d’état civil d’un village anatolien, cet article cherche à répondre à cette question : « pourquoi tant d’homonymes ? ». L’argument principal défendu ici est que l’homonymie soutient la fabrication de la famille tant dans un registre symbolique que réel. C’est sur cette modalité particulière de fabrication de la famille qui privilégie le « même » par rapport au « différent » qu’a buté dans un premier temps la réforme kémaliste de 1934.

Plan de l'article


    Mots-clés